Avez-vous pensé à la franchise pour trouver un emploi ?



Inscrivez-vous ou connectez-vous pour voir le micro-cours
5:34

Résumé du micro-cours


Chantal Zimmer, déléguée générale de la Fédération française de la franchise, vous présente la franchise et vous explique pourquoi les demandeurs d’emploi doivent s’y intéresser.

Tout d’abord, il faut savoir que la Fédération française de la franchise (FFF) rassemble des réseaux de franchises. Elle a pour mission de promouvoir cet univers, de le faire évoluer, de le défendre en imposant un code de déontologie et bien sûr de servir ses adhérents de sorte qu’ils soient le plus professionnel possible pour développer leurs concepts de franchise. Lorsque l’on parle d’adhérents, il s’agit des franchiseurs et des franchisés dans le cadre du réseau.

Dans ce micro-cours, Chantal Zimmer rappelle que la France est le 1er pays en Europe en franchise en terme de quantité, mais aussi en terme historique, plus précisément par rapport à la connaissance de la franchise, et enfin en terme de technologie de la franchise. En effet, nous avons dans l’Hexagone 1 750 réseaux de franchise, donc 1 750 enseignes qui se développent par ce biais et qui sont gérées par 66 000 franchisés représentant un chiffre d’affaires de l’ordre de 50 milliards d’euros.

Ce qui est intéressant dans cet univers, c’est qu’il existe des réseaux de franchise et donc des concepts dans tous les secteurs d’activités. Ainsi, la franchise se développe à peu près dans 80 secteurs d’activités, ce qui signifie que le consommateur peut quasiment faire tous ses achats par cet intermédiaire.

Alors, dans tout cela, c’est quoi la franchise ? Concrètement, il s’agit d’une stratégie de développement à disposition des entreprises. Si je suis entrepreneur, je dispose de plusieurs solutions devant moi : créer seul est une des possibilités. Je peux également m’appuyer sur une expérience qui a déjà eu lieu, dont le succès économique est démontré et qui est développée parce que l’on appelle une tête de réseaux. Ainsi, le franchiseur va mette un concept à disposition et apprendre à un franchisé à le dupliquer de sorte que le consommateur retrouve la même qualité de services et des produits dans tous les points de vente de l’enseigne. Autrement dit, le franchiseur va mettre à disposition une enseigne à forte notoriété. Le franchisé va ainsi bénéficier d’une clientèle potentielle qui lui faudra transformer en clients fidèles, d’un savoir-faire (le franchiseur va lui apprendre les processus, lui donner les méthodes et des outils que le franchisé n’aurait pas eus s’il avait créé en solo). Enfin, le franchiseur va assister le franchisé avant l’ouverture de son point de vente, pendant l’ouverture et pendant toute la durée du contrat de façon à ce qu’il ne soit pas seul.

Avec la franchise, le franchisé sera donc un commerçant indépendant mais pas isolé car pouvant s’appuyer sur une tête de réseau et également sur ses collègues franchisés du même réseau. Si on revient à l’emploi, c’est donc une manière de se reconvertir au niveau professionnel. Avec cette formule, je pourrais donc créer mon emploi en fondant mon entreprise et en minimisant les risques puisque je vais reproduire un concept dont la rentabilité a été démontrée et dans la mesure où je bénéficierais de l’expérience de personnes plus éprouvées que moi. Et en plus je disposerais, tout en étant commerçant indépendant, d’outils de communication et autres, d’une centrale d’achats, d’une centrale de référencement… Je bénéficierais ainsi d’outils qui sont habituellement réservés à de grandes entreprises tout en restant une petite structure et maître chez moi.

Le côté création d’entreprises représente la première source de création d’emplois. La 2e source provient des franchisés eux-mêmes. En France, il faut bien noter que la franchise représente environ 400 000 emplois directs chez les franchisés et chez les franchiseurs. Quand un franchisé ouvre un point de vente, il crée en moyenne 6 emplois et ensuite, tout au long de son activité, une étude menée chaque année par le CSA avec l’appui de la Banque Populaire, montre que chaque franchisé crée un emploi par an. Ce sont des emplois de vendeurs, de merchandisers, de gestionnaires… Tout dépend du concept de franchise. Il s’agit d’un bilan plutôt positif surtout si l’on prend en compte que les entreprises franchisées sont plus pérennes que les sociétés isolées. Du coup, ce sont les emplois qui deviennent également plus pérennes.

À propos de l'expert

Chantal Zimmer
Déléguée générale de la FFF
Chantal Zimmer est née en Lorraine et a fait ses études à l’Ecole supérieure de commerce de Reims. Elle découvre la franchise en visitant le premier salon de la franchise de Paris en 1982. Trois ans plus tard, le conseil d’administration de la Fédération française de la franchise lui propose le poste de déléguée générale. Un véritable défi, car les années 1980 ont vu une expansion très rapide de la franchise, l’affaire Pronuptia, la refonte du code de déontologie et l’élaboration du premier règlement d’exemption communautaire concernant la franchise. Sans oublier la préparation de la loi Doubin, votée en 1989. Elle a été secrétaire générale de la Fédération européenne de la franchise de 1991 à 1995, et du World Franchise Council de 2001 à 2003.
voir ses micro-cours >

Partager la vidéo

Questions, commentaires ou remerciements


Anonyme
23 novembre 2017, 21h02
Vous devez être connecté pour poster un nouveau commentaire.
Catherine B.
10 mai 2015, 18h35
La question de l'apport financier du futur franchisé n'est pas abordée.
Répondre