Jeunes des quartiers populaires : comment décrocher un job de rêve ?



Inscrivez-vous ou connectez-vous pour voir le micro-cours
4:11

Résumé du micro-cours


Dans un premier temps, notre spécialiste, co-fondateur de Yeswejob et blogueur RH, part, dans ce micro-cours, d’un constat : 56 % des jeunes diplômés issus des quartiers populaires se disent victimes de discrimination. Par ailleurs, d’après une étude Qapa, il faut deux fois plus de CV lorsque l’on possède un patronyme étranger pour décrocher un emploi. Pour Mozaïk RH, c’est cinq fois plus. Concrètement, cela signifie qu’un candidat issu des quartiers populaires devra faire cinq fois plus de kilomètres, rencontrer cinq fois plus de personnes, consacrer cinq fois plus de temps à sa candidature, montrer cinq fois plus de persévérance, de motivation et d’exigence. Il est nécessaire qu’il soit à 500 %, lorsque pour une personne, être à 100 %, c’est déjà compliqué. Il devient alors essentiel de se faire accompagner.

Le 1er dispositif qu’expose Mohamed Achahbar, c’est NQT, anciennement nommé Nos quartiers ont des talents. NQT s’adresse aux bac + 4 qui ont moins de 30 ans et qui vivent dans des quartiers populaires. Son objectif : la mise en relation de jeunes diplômés avec les cadres de grandes entreprises. L’association agit donc comme un catalyseur d’opportunités en mettant en réseau des cadres et des jeunes diplômés au sein d’un même secteur d’activité.

Le 2e dispositif, c’est Mozaïk RH. Il s’agit d’un cabinet de recrutement spécialisé dans la diversité. Il met à disposition des offres d’emploi proposées par des entreprises qui souhaitent valoriser la diversité et qui sont sélectionnées pour cet aspect.

Le 3e dispositif concerne le Ryla (Rotary Youth Leadership Awards). C’est un séminaire organisé par le Rotary Club ayant pour but de développer vos compétences personnelles, relationnelles et sociales afin de mieux gérer le meilleur de vous-même dans une situation de recherche d’emploi.

Mohamed Achahbar termine ce micro-cours par quelques conseils : ne cherchez pas un emploi mais un projet dans lequel vous allez pouvoir vous impliquer pleinement. Faites ce que vous aimez et faites-le mieux que quiconque. C’est cela qui va distinguer votre hobby de votre job de rêve. Visez toujours la lune, car même en cas d’échec, vous tombez dans les étoiles.

Questions, commentaires ou remerciements


Anonyme
25 septembre 2017, 04h28
Vous devez être connecté pour poster un nouveau commentaire.