Jeunes diplômés : comment valoriser sa candidature ?



Inscrivez-vous ou connectez-vous pour voir le micro-cours
2:55

Résumé du micro-cours


Quand ils recherchent un emploi, les jeunes diplômés partent avec un handicap : celui du manque d’expérience. Judith Tripard, consultante chez Clémentine, donne ici quelques conseils précieux pour s’en sortir au mieux.

Il est toujours difficile de rédiger son CV et de passer un entretien d’embauche quand on est un jeune diplômé et que l’on a pas d’expérience à valoriser. C’est la raison pour laquelle notre experte conseille de prendre du temps à consacrer à leurs préparations.

Alors, comment rédiger un CV ? Tout d’abord, même si cela paraît anecdotique, il faut éviter les photos de soirées, les adresses emails un peu trop loufoques ou encore les centres d’intérêts décalés par rapport à l’objectif de ce document. Vous devez aussi y annoncer votre métier, même si vous n’avez pas encore d’expérience professionnelle précise. Il est important pour le recruteur de sentir que vous avez un projet professionnel bien en tête, de pouvoir correctement cibler votre profil et savoir exactement ce que vous cherchez comme type de poste. Décrivez également vos études. Votre formation et votre diplôme représentent votre carte de visite. Indiquez dans votre CV si vous avez suivi des modules spécifiques ou une spécialisation. Cela vous sera utile pour vous différencier.

Par la suite, détaillez vos jobs étudiants ou les associations pour lesquelles vous avez travaillé. Par exemple, si vous avez été trésorier d’une structure associative étudiante et que vous souhaitez postuler pour un poste en finance, cette information pourrait bien être utile pour un recruteur. N’oubliez pas non plus de préciser votre niveau de langue et d’informatique. Si vous avez passé un séjour à l’étranger ou des tests en anglais ou dans une autre langue, c’est le moment de le dire !

Maintenant que vous avez réussi à décrocher un entretien puisque vous n’avez pas beaucoup d’expériences, il va vous falloir le préparer. Renseignez-vous ainsi sur l’histoire de l’entreprise, mais attention à ne pas la réciter devant lui, il la connaît déjà. En revanche, il est utile de préparer des questions pertinentes, par exemple sur l’organisation de l’équipe, les missions, les projets que l’on va vous proposer, les évolutions de carrière possibles… Certaines questions sont à éviter dès le premier entretien : la rémunération, l’existence ou non de titres-restaurants, les horaires de travail… Au moment opportun d’aborder le salaire, donnez une fourchette. Il existe sur le Web de nombreuses études de rémunération, renseignez-vous !

Toujours pour l’entretien de recrutement, ne négligez pas votre tenue vestimentaire ni l’importance du langage non verbal. N’ayez pas non plus une attitude trop décontractée, mais à l’inverse, ne soyez pas trop crispé. Plutôt que de vous mettre en retrait, préférez vous positionner en avant, proche du recruteur, les deux mains posées sur la table. Enfin, montrez de la motivation. Cela paraît évident, mais beaucoup de jeunes candidats arrivent en rendez-vous avec peu d’enthousiasme, ce qui est pourtant un facteur décisif dans la décision finale du recruteur.

Comme vous l’avez compris, pour compenser votre manque d’expérience, il est nécessaire d’accorder de l’importance à la préparation de votre CV et à l’entretien. Cela vous permettra de mieux valoriser votre personnalité et votre parcours.

Questions, commentaires ou remerciements


Anonyme
23 novembre 2017, 21h02
Vous devez être connecté pour poster un nouveau commentaire.