S’expatrier pour trouver un emploi



Inscrivez-vous ou connectez-vous pour voir le micro-cours
4:22

Résumé du micro-cours


Vous êtes de plus en plus nombreux à penser à l’expatriation pour trouver un travail. Mathieu Cécé, journaliste depuis plus de 15 ans dans les domaines de l’emploi, du management, de la création d’entreprise et co-fondateur du site www.academyk.org, vous explique ici tout ce qui est possible en la matière.

Face à une conjoncture économique difficile, bon nombre de Français sont tentés par une aventure à l’étranger pour trouver un emploi. Attention toutefois… L’herbe n’est pas forcément plus verte ailleurs.

Pour s’expatrier, il existe différentes possibilités. Premièrement, vous pouvez très bien être envoyé à l’étranger par votre entreprise française. C’est le plan en or ! En dehors des facilités de déplacements, cela vous permettra généralement de toucher une prime de mobilité. Le déménagement, le logement… pourront être pris en charge par votre société. Au niveau contractuel, vous pouvez être détaché par votre employeur français pour travailler à l’étranger pour une durée limitée avec un contrat de travail soumis au droit français. On parle alors de détachement. Les avantages résident dans le fait que le contrat de travail n’est pas rompu. Votre structure sera d’ailleurs dans l’obligation de vous réintégrer à votre retour. Autre avantage de taille : vous restez affilié au régime de la Sécurité sociale. L’inconvénient : c’est plus cher pour votre entreprise. Toujours dans le cadre contractuel, vous pouvez être envoyé à l’international pour une durée indéterminée avec un contrat de droit français ou local. On parle alors d’expatriation à l’état pur. Si vous restez sous un contrat de droit français, le CDI d’origine est alors suspendu et reprendra à votre retour. Attention, l’expatriation fait perdre le bénéfice du régime français de protection sociale. A noter : le contrat local n’offre aucune garantie de réemploi en cas de retour.

Le 2e grand mode d’expatriation est celui de l’indépendant. Vous pouvez très bien rechercher un emploi seul depuis la France. Pour cela, renseignez-vous sur les habitudes de recrutement des pays dans lesquels vous comptez postuler. On a par exemple l’habitude de dire qu’un CV anglais ne ressemble pas du tout au CV français.

A ce sujet, vous pouvez opter en Europe pour le CV Europass. Cet outil est mis gratuitement à disposition des citoyens de l’Union européenne et permet de candidater partout en Europe. Bon à savoir : La Maison des Français de l’Etranger (MFE) peut vous aider, là aussi, gratuitement : accueil personnalisé, consultation d’ouvrages, présentation de listes d’entreprises exerçant à l’échelle internationale… Informez-vous également auprès de Pôle emploi international qui organise régulièrement des ateliers par thème. Si vous cherchez à vous expatrier en tant qu’indépendant, vous pouvez enfin consulter diverses sources d’informations et de petites annonces : Monster, Careerbuilder, Michael Page, Emploi Expat, encore une fois, Pôle emploi international… Pensez de même à la presse, à vos réseaux professionnels et aux sites Web des entreprises en question. Enfin, vous pouvez chercher un emploi à l’étranger en vous déplaçant. Cette solution est néanmoins plus difficile car onéreuse, mais grâce à un visa touristique, vous pourrez rester quelque temps sur place pour prospecter.

Si vous êtes jeune, plusieurs solutions s’offrent à vous. Parmi elles, le VIE (Volontariat International en Entreprise). Réservé aux 18-28 ans, le VIE permet de mener un projet professionnel à l’étranger tout en bénéficiant d’un statut public protecteur. Les missions durent de 6 à 24 mois et sont renouvelables une fois. Les volontaires sont placés sous la tutelle de l’ambassade de France du pays d’accueil. Cette formule est dédiée aux étudiants, jeunes diplômés ou chercheurs d’emploi. Afin d’accéder aux offres, connectez-vous au site www.civiweb.com.

En conclusion, Mathieu Cécé vous donne quelques conseils de bon sens. Comme nous le disions en préambule, l’herbe n’est pas forcément plus verte chez le voisin. Il convient que vous preniez le temps pour vous engager dans cette aventure avec tous les tenants et les aboutissants. Vous êtes en couple ou marié ? Vous devez également penser à la situation de votre conjoint ! Vous avez des enfants ? Etes-vous prêt à les élever dans une autre culture loin de leur pays d’origine ? Vous ne vous êtes jamais expatrié ? Attention au mal du pays, éventuellement à la barrière culturelle ou à celle de la langue. Dernier conseil : pensez déjà au retour. S’il est difficile de partir à l’étranger, l’expérience montre que le retour au pays est tout aussi compliqué. Il faut alors se réadapter à la culture et à l’économie française tout en supportant les petits défauts de notre pays qui vous auront peut-être fait partir…

Quoi qu’il en soit, l’expatriation est une aventure très enrichissante. Elle pourra, par ailleurs, considérablement enrichir votre expérience et votre CV. Mais encore une fois, avant de vous lancer, réfléchissez !

Questions, commentaires ou remerciements


Anonyme
25 septembre 2017, 04h33
Vous devez être connecté pour poster un nouveau commentaire.
Chantal W.
23 août 2017, 23h29
Merci pour ce résumé.
Répondre
martial A.
15 juin 2016, 09h05
Informations très sages.
Répondre
deniau V.
21 juin 2014, 17h41
Intéressant
Répondre
Claire B. A.
2 juin 2014, 13h39
Super cours, très dynamique et une mine d'infos!
Répondre